Toulouse Fraternité - Conseil de la laïcité

Toulouse Fraternité - Conseil de la laïcité est une instance consultative instaurée par délibération du Conseil Municipal du 12 décembre 2014 et réaffirmée par une autre délibération en date du 8 octobre 2020.  

Cette instance de concertation locale a vocation à promouvoir dans notre ville la liberté de conscience, la neutralité des institutions républicaines à l'égard des différents cultes, dans le respect du principe de laïcité.

C'est une instance de dialogue, destinée à se pencher sur les questions relevant des compétences municipales et qui intéressent le vivre ensemble et le fait religieux. 

Par ailleurs, c'est un organe consultatif qui peut être saisi par le Maire ou qui peut se saisir des questions relatives à la vie des communautés spirituelles et au fait religieux dans la Cité et dans la République pour rendre des avis motivés.

Il est enfin un lieu d'échanges permettant aux différentes communautés spirituelles de la ville de se connaître en s'assurant d'un respect mutuel dans le cadre des lois de la République.

COMPOSITION

  • un Président : le Maire de la ville de Toulouse, ou par délégation l'élu en charge de la laïcité et de la relation avec les cultes : M. Jean-Paul BOUCHE,
  • un secrétaire général : M. Gérard FOLUS, par ailleurs président de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra),
  • des représentants des cultes : anglican, bouddhiste, catholique, juif, musulman, orthodoxe, protestant,
  • des représentants du mouvement laïque,
  • des représentants de la Franc-maçonnerie,
  • des représentants institutionnels, 
  • des personnes qualifiées.
     

Toulouse Fraternité - Conseil de la laïcité a été lancé en avril 2015 par Jean-Luc MOUDENC, Maire de Toulouse, en présence de Jacques TOUBON, Défenseur des droits.

L'instance se réunit à intervalles réguliers en commission plénière et au sein de commissions thématiques intermédiaires. Une thématique est spécifiquement travaillée chaque année.

 

 

 

 

 

 

Parmi les sujets travaillés par Toulouse Fraternité : 

  • la question des menus dans les cantines scolaires qui a abouti à un changement de régime à la rentrée 2015/2016 en proposant, quotidiennement, en option un menu non carné, vœu voté à l'unanimité du Conseil.
     
  • La question de la mise à disposition des salles à des associations religieuses/culturelles a ensuite été examinée, qui a fait l'objet d'une délibération votée par le conseil municipal en mars 2017.
     
  • Les questions relatives à l'espace public et aux bâtiments gérés par la Mairie de Toulouse qui a débouché sur la réalisation d'un livret à destination des agents de la collectivité : « Laïcité et Espace public », dans la collection de la DRH "Repères professionnels".
     
  • L'instance a ensuite retravaillé une « Charte de partage et de promotion des valeurs et principes républicains » qui a été approuvée par le Conseil municipal de mars 2018 et proposés à la signature des associations.
     
  • En 2018, l'instance a piloté la rédaction d'un « Plan d'action 2019-2021 de prévention et de lutte contre les discriminations, le racisme, l'antisémitisme, la haine anti-LGBT et pour la promotion du vivre ensemble » signé le 7 juin 2019 avec la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah).
     
  • En 2021, un Guide, « La laïcité en pratique », à usage interne pour les agents de la collectivité, a été élaboré et

    diffusé à l’occasion de la Journée nationale de la laïcité, le 9 décembre dernier. Le Conseil municipal a été réuni

    en séminaire le 18 septembre 2021 avec, pour invité et orateur, le Professeur Pierre KAHN, docteur en

    philosophie et en sciences de l’éducation et professeur des universités émérite en sciences de l’éducation à

    l’université de Caen Normandie. La loi confortant le respect des principes de la République du 24 août 2021,

    des questions pratiques liées à l’application du principe de laïcité par la collectivité et la thématique de la

    neutralité des élus ont été abordées.

 

  • Un travail partenarial est en cours, depuis septembre 2021, à propos des carrés confessionnels.